Plus de Vie (+ de Vie) - Côte d'Ivoire
  Conférence internationale 2014
 




L'ACCÈS À L'EAU POUR TOUS EN AFRIQUE

Forum International des ONG En partenariat avec l'UNESCO
Yamoussoukro, Côte d'ivoire

30-31 juillet 2014

Note de présentation
Il s'agit du 1 er forum international des ONG en partenariat officiel avec l'UNESCO tenu hors Siège. Il est conçu pour être un lieu d'écoute et d'échange, un lieu utile où pourront naître des propositions efficaces pour des solutions nécessaires à la survie de millions d'êtres humains.

OBJET: L'accès à l'eau potable et saine pour tous en Afrique: une urgence humaine, économique, dans le cadre des Objectifs de Développement Durable de l'après 2015, par son impact sur la pauvreté, l'analphabétisme, la santé.

BASES: L'Afrique est riche en eau notamment grâce aux 660.000 km3 de ses aquifères souterrains sous exploités. D'autre part, des bases juridiques internationales peuvent servir de points d'appui pour faire de ce "droit humain" fondamental, une réalité.

OBJECTIFS: Mettre à jour les avancées, et les obstacles à cette nécessité. Qualifier l'obstacle majeur et ses causes afin que la société civile puisse peser efficacement sur les décisions.

FINALITÉ: Faire entendre la voix des femmes et des hommes d'Afrique, notamment des jeunes, pour rendre possible ce qui est nécessaire, en solidarité avec les autres continents. Parfaire, par la connaissance et l'échange, le savoir - y compris le savoir traditionnel - lequel en donnant du pouvoir à chacun et à chacune, induit la liberté de tous et renforce l'efficacité de l'action.

ATTENDUS: Un suivi des propositions et décisions adoptées par les ONG en coopération avec le Secrétariat de l'UNESCO, particulrement le département Afrique, via le Comité de liaison, renforcé par les expériences de terrain. Un manifeste à l'intention des décideurs politiques et économiques pourra être adopté par les participants.

L'accès à l'eau en Afrique, situation et perspectives,
L'Afrique est riche en eau, toutefois 80% de la population n'a pas d'accès direct à l'eau potable. Le type d'agriculture actuel utilise 87% de la ressource.
L'assainissement est le parent pauvre: seulement 31 % de la population utilise des installations sanitaires améliorées. 90% des eaux usées sont rejetées dans la nature sans traitement. Les conséquences sur la santé et le développement économique sont lourdes: 120.000 enfants meurent chaque mois faute d'eau potable. Les conséquences du changement climatique aggravent cette situation.


La gestion intégrée de la ressource en eau (GIRE)
L'eau est source de vie, elle est le dénominateur commun de tous les enjeux de développement durable. C'est pour permettre et en assurer la gouvernance que des méthodes -la GlRE - ont été développées.
Le rôle des ONG est de développer la GlRE dans une démarche ascendante avec les politiques, ou en interpellation des politiques. La GlRE propose une articulation fine et simple du schéma du développement durable, mis en mouvement par «la goutte d'expérience »

L'eau et la santé en Afrique
Si l'eau est source de vie, ce sont les activités humaines qui en font souvent une source de mort. Elément le plus répandu dans le monde, il est aussi le plus fragile. Se posent à la fois le problème de sa quantité et de sa qualité. 64 paramètres définissent l'eau potable.
L'Organisation Mondiale de la Santé estime que 80% de toutes les maladies dans le monde sont attribues à l'usage d'une eau véhiculant des maladies qui tuent 3,4 millions de personnes par an. 60% des maladies infantiles sont liées à l'eau non saine.
La principale cause est la pauvreté, et la lutte la plus plausible est la prévention: hygiène et assainissement sont les deux facteurs de lutte les plus efficaces.


Le rôle de l'éducation et des traditions.
L'יducation est un droit fondamental qui conduit א la formation individuelle et à une prise de consciences des problèmes puis א la recherche de solutions.
L'alphabétisation est aussi un droit fondamental, particulièrement pour les filles qui en sont privées: majoritairement dévolues à la collecte de l'eau au détriment de la scolarisation, l'illettrisme concerne 75% des femmes. Promulguer des lois et attribuer des budgets pérennisas est nécessaire. Eduquer, notamment les jeunes et les femmes, c'est contribuer א leur donner un rôle social dans la transmission des valeurs,
des traditions, dans l'économie familiale, locale, ou nationale, en leur donnant ainsi un pouvoir reconnu.

L'accès à l'eau pour tous: un droit fondamental: les décisions internationales et leur application.
Ce droit est inscrit dans tous les traités internationaux, mais depuis la résolution de l'ONU du 28 juillet 2010, il est reconnu en tant qu'instrument juridique, ce qui donne une légitimité à son exercice.
Selon l'ONU, le défi est de faire en sorte que tous les gouvernements signataires intègrent la politique de l'eau potable pour tous à leur agenda prioritaire.

16 pays ont inscrit le droit fondamental à l'eau dans leur constitution dont 10 pays africains.
Les Objectifs du milnaire pour le développement sur lesquels les Etats se sont engagés, tels la lutte contre la pauvreté et la faim ralentissent, voire s'inversent, à cause des crises mondiales. Faire respecter et avancer les droits économiques, sociaux et culturels partout dans le monde reste une tâche immense et urgente.

Le rôle des populations dans la gestion de l'eau
La tradition de la gestion de l'eau par les femmes existe dans la plupart des sociétés. De génération en génération, se fait la transmission des rôles et des connaissances. Mais, le savoir-faire des femmes en Afrique en matière de gestion de l'eau et de l'assainissement n'est pas reconnu partout; leurs handicaps sont essentiellement l'analphabétisme, le manque d'autonomie et de présence dans les lieux de décision. La prise en considération de leurs demandes et la reconnaissance de leur savoir-faire et
de leurs compétences est de nature à faire avancer da
ns la résolution du problème.

L'eau pour la Paix
Du conflit potentiel au potentiel de coopération tel que proposé par l'UNESCO.
L'eau est un enjeu planétaire stratégique.
Elle est l'objet permanent de conflits depuis l'origine du monde . Les risques de
violence sont en cr
oissance car la compétition pour se procurer cette ressource vitale est
de plus en plus grande, s
'il n'y a pas de guerre ouverte pour sa possession, elle est
utilisée comme arme de pression.
Cependant, en 70 ans les cas de coopérations liés à l'eau ont été deux fois plus
nombreux que les conflits
.
Aujourd'hui, le territoire de 148 nations se situe dans 276 bassins internationaux et leur
nombre va croissant du fai
t des changements géopolitiques.
Le 11 février 2013, l'UNESCO a lancé 4 messages essentiels pour inciter les citoyens
d
u monde à s'engager dans la gestion des conflits liés à l'eau.

 
  © 2016 Plus de Vie, Côte d'Ivoire, tous droits réservés  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=